Parfois, la nuit, je ris tout seul

Théâtre 1er Acte, 18 novembre 2016

« Il n’y a pas d’histoire. »

Ainsi est présentée la pièce dans le programme. Nous ne savons pas qu’elle expérience nous attend ce soir.

On nous accueille avec des tunes d’Elvis, les lumières sont toujours allumées et voilà deux personnages ridicules qui font leur entrée, portant lunettes fumées et manteaux de poil. Et ça commence…

Plusieurs tableaux décousus qui défilent un après l’autre entremêlés de musique : Mano Solo, Léonard Cohen, Pauline Julien. Il n’y a rien à comprendre, un peu comme les événements qui surviennent dans nos vies. Il s’agit d’une ouvre sur la vie et, parfois on rit, seul ou avec les autres spectateurs.

Les deux acteurs également metteurs en scène, Michel-Maxime Legault et Marcel Pomerlo, ont généreusement rencontré leur publique après la représentation pour expliquer leur long travail de sélection des textes du romancier Jean-Paul Dubois qui composent la totalité des dialogues et monologues de la pièce.

Vous avez manqué les représentations de Quebec au Théâtre Premier Acte, la pièce sera présentée à Montréal du 24 avril au 4 mai 2017 au Théâtre Quat’sous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s