Étienne Dionne, whatever works!

C’est lors d’un de ces Matins Créatifs qui se déroulait à l’Établi, sur la rue St-Vallier, que nous avons croisé Étienne Dionne pour la toute première fois. Mmmmmm première fois? Pas tout à fait. C’est après quelques minutes de placottage et d’exploration de cet espace créatif qu’il nous a dévoilé qu’il était le batteur-chanteur du groupe punk-rock Mute,

promo_2016_med

Mais que fait Étienne si tôt à l’Établi? Également photographe-graphiste, il fait parti de l’équipe de cette coopérative de travail créatif pour les professionnels multidisciplinaires.

En 1998 Mute voit le jour. Avec 3 amis du secondaire, Étienne crée cette association punk rock. Fidèle au style qui est définitivement plus qu’une tendance musicale du moment, mais bien leur style de vie, Mute acquiert un succès graduel qui dure maintenant depuis 19 ans. Étienne dit qu’il n’est ni un chanteur ni un drummer, mais bien un Punk Rocker. Mute a toujours été composé de 4 membres: 2 guitaristes, un bassiste et un batteur. Chaque membre collabore à trouver sa place distinctive au sein du groupe et c’est en 2001 qu’ils enregistrent leur premier album de 5 pièces qui seront rééditées en 2004. Par la suite, 5 nouveaux albums verront le jour. Chacun des albums parle de thèmes différents, ils ne cherchent pas à faire des albums concepts. Les riffs sont créés par Alexis, le guitariste, et puis Étienne et le bassiste, Jean-Philippe, composent les mélodies vocales et les paroles. Il s’inspire de son quotidien, de ce qui l’entoure, de ce qu’il voit et écrit toutes ses idées dans des calepins qu’il retrouve à l’occasion lorsqu’il entre en mode écriture. Comme il lit beaucoup en anglais et a travaillé dans l’ouest, il réussit à s’exprimer dans cette langue qu’il maîtrise très bien.

13131346_10154114719015883_3728568388164802017_o

Étrangement, Mute jouit d’une plus grande popularité à l’étranger que dans leur propre ville de Québec. Lorsqu’ils sont en tournée, ils font salles combles et des fans les attendent même parfois dans les aéroports. Certains groupes font même des « covers » de leur chansons et Étienne est même parfois approché par des groupes pour faire des « featurings«  sur leurs albums. Selon Étienne la scène rock de Québec demeure difficile d’accès aux mineurs puisque la plupart des lieux de performance se trouvent dans les bars où il y a des permis d’alcool. Anciennement, le Centre Durocher ouvrait ses portes aux jeunes, mais depuis sa fermeture et celle de L’Anti en haute-ville, qui offrait des spectacles pour tous les âges pendant des années, il est difficile d’influencer la nouvelle génération. Étienne, lui, a débuté à 15 ans à se laisser emporter par le punk rock et ne l’a jamais abandonné.

13920569_1183144261707183_605739524036083391_o

Plusieurs pays d’Europe, le Japon et l’Amérique du Sud ont accueilli Mute en spectacle. Étienne réserve toujours une surprise à son auditoire en tournée. Il fait l’effort d’apprendre quelques phrases dans la langue de son public. Ici, le Festival d’été de Québec a invité le groupe à faire la première partie de The Offspring en 2012 sur les Plaines, leur permettant ainsi de se produire devant familles et amis. Il ont également eu la chance de récidiver au Festivent de Lévis en 2016.

458978_10151045967215883_1089780825_o

Si on aime les comparaisons des fans de Mute, ici au Québec nous serions plus un auditoire d’observateurs, alors qu’en Amérique du Sud ils sont très démonstratifs et qu’au Japon ils sont complètement survoltés.

10301594_10152586123870883_7479735909322838865_n

Depuis le tout début, le groupe réinvesti leurs profits dans l’amélioration continue de Mute. Ils sont toujours soucieux de la qualité du prochain produit qu’ils offriront à leurs fans. Jusqu’au professionnalisme des enregistrements et des vidéoclips qui donne définitivement une plus-valu à l’image du band. Parlant d’enregistrements, ils sont faits dans un studio professionnel de Ste-Marthe-sur-le-Lac depuis des années. Là-bas, il peut prendre jusqu’à 1 journée à Étienne pour bien accorder et installer son drum. Après quoi les jours suivants, il enregistre seul de son instrument en jouant sur les temps déterminés à l’avance du métronome qu’il entends dans ses écouteurs. Cette étape prends 5 jours total. C’est sur cette base du beat que les autres musiciens viendront superposer, en couches, leurs sons et back vocals.

12605438_10153850429250883_5923160396920690831_o

Tous les membres du groupe tiennent à mettre la main à la pâte. Que ce soit dans le processus de création, de la production, des organisations de tournées ou de la promotion. Pour Étienne, ayant une formation en photographie et en art graphique, les rôles se multiplient. Outre la création des pièces musicales, il travaille fort à établir l’image punk rock du groupe et à faire la déclinaison de tous les produits dérivés. Il est aussi celui qui s’occupe du contenu offert sur leurs réseaux sociaux. La charge de travail est inimaginable. Permettez-nous de vous donner l’exemple du dernier album Remember Death.

14524614_10154533794195883_8657031477134220852_o

Inspiré par la Fiesta de los Muertos mexicaine (fête des morts), Étienne est parti à la recherche d’un visage féminin particulier qu’il a croisé par hasard. Cette inconnue a accepté d’incarner un sombre personnage, telle une image mortuaire, avec des fleurs lui entourant le visage pour la photo de couverture de l’album. Maquillage et accessoires, tout a été mis en scène, de même que les inscriptions qui apparaissent sur l’album. Tout ce que l’on voit sur la pochette a été photographié par Étienne en une seule prise de photo au studio de L’Établi. Rien n’a été rajouté ou retiré par la suite. Nous retrouvons même un motif à l’intérieur de la pochette qui est une photo de vraie mousse prise sur une pierre tombale. Nous pouvons d’ailleurs y apercevoir un insecte. Fait à noter, c’est la même dame qu’on peut voir dans le vidéoclip Fill the Void.

EDI_9046Photo d’Étienne, lors de son voyage au Mexique.

Ensuite, Étienne mets toute sa créativité à profit pour l’élaboration du cahier qui est inséré dans le CD, avec une photo qui accompagne les paroles de chacun des titres. Il y a toujours une version CD et une version vinyle. Le disque vinyle permet d’intégrer une touche graphique sur sa surface. Étienne n’épargne jamais sur la qualité ni sur le temps à y mettre. Par la suite, tout est bien assemblé, emballé et numéroté à la main avec l’aide des amis et des membres du groupe lors d’une grande corvée au milieu du local de l’Établi.

14589672_1100759683306426_3193238843155316590_oPhoto d’Étienne

C’est à l’Établi où Étienne installe son studio de photo avec une quinzaine d’autres jeunes photographes, graphistes et artistes de Québec depuis environ 7 ans. Là-bas, l’environnement est convivial et le groupe y partage projets, clients et même équipements. Ils se permettent également de se mettre au défit en organisant des expositions collectives sur des thèmes imposés. Lorsqu’il n’est pas en tournée ou en studio, Étienne offre ses services de photographe pour la promotion d’événements de la scène culturelle, pour des publicités, pour la mise en valeur de l’architecture de bâtiments et même pour la présentation de d’autres artistes. Le caractère collaboratif l’inspire beaucoup et les échanges entre collègues sont toujours positifs pour un gars qui se tient en groupe si souvent.

18815023_10155437298171177_2483628875131745534_o

D’autres contributions importantes sont à souligner. Exoshop est un distributeur de Québec essentiel pour la mise en valeur et la distribution de toute la gamme des leurs produits offerts. Des albums, aux t-shirts, casquettes, en passant par les skates à l’effigie de Mute. Bien entendu le tout « designé » par Étienne.

5479_495293613853039_655102476_n (1)

Également chez Griendel, la Brasserie artisanale, vous pourrez bientôt encore déguster la double IPA Mute punk rock, brassée pour souligner le 18e anniversaire du groupe et pour le lancement de l’album Remember Death. 

14524389_10154537979980883_4672051646142275422_o

Vous avez sûrement compris qu’Etienne évite le travail répétitif. En plus de tous ces talents, il a une passion pour les voyages qui font également parties de son style de vie. Il préconise surtout les « road trips » de plusieurs semaines avec sac à dos et s’éloigne des circuits touristiques. En plus de faire le plein de nouvelles idées et de fantastiques images, en voyage il profite spécialement de la nourriture des villes et villages qu’il visite. L’Asie, le Laos, le Cambodge  l’attirent particulièrement mais aussi l’Amérique du Sud et Centrale. Son compte Instagram est rempli de magnifiques photos de voyage.

Photos d’Étienne que vous pouvez voir sur son compte Instagram

Questions en rafale posées à Étienne:

  • Quel genre de musique tu écoutes pour te détendre: J’aime bien le Old School Blues / funk / crooner (pas de Michael Buble!!!)
  • Quel genre de musique tu écoutes pour te réveiller: Du punk rock, c’est de la caféine dans les oreilles!
  • Chanteur ou groupe de musique favori: Il y en a trop… J’aime beaucoup FACE TO FACE comme band. Comme chanteur, je dirais Sting (il a un superbe range de très aigu à velvet smooth).
  • Quelle est ta devise dans la vie: D.I.Y. J’attends pas que ça se passe: je prends les choses en main.
  • Quelle est la ville la plus cool que tu aies visitée: Tokyo, Rio, Prague, Siem Reap.
  • Quel est le sujet de photographie que tu préfères capturer: Des portraits, de la nourriture et objets, des bands live (et son chat!).
  • Photos couleurs ou noir et blanc? Les deux!
  • Trip bouffe: Je suis 100% asiatique dans mes envies culinaires, Thang Long, Shogun et Tora-Ya Ramen.
  • Sport ou cinéma? Pas capable de trancher!
  • Haute-ville ou basse-ville? Basse-ville all the way! St-So represent!

Nous lui avons aussi demandé quel endroit de la ville de Québec il voulait nous faire découvrir. Il nous réponds d’abord sans hésitations, les restos Thang long et Shogun, qu’il visite plusieurs fois par mois avec sa blonde. Il est même devenu ami avec les proprios avec le temps et partage de temps à autres des repas ensemble, chez un ou chez l’autre.

Il y a aussi la microbrasserie Griendel qu’il affectionne particulièrement, la Boutique Exo, pour laquelle il a déjà travaillé et le bar l’Anti, qui est pour lui, la scène avec l’offre la plus riche musicalement de Québec.

MUTE_2017_landscape_M

À ceux qui se demandent pourquoi nous avons eu envie de vous présenter Étienne? Et bien, outre son talent certain, il dégage une énergie contagieuse et inspire par sa confiance en ses capacités. Il parle de ce qu’il fait avec une telle passion qu’on sent qu’il a choisi ce qu’il aime faire dans la vie et qu’il l’assume en y mettant les heures et l’énergie que ça prend. On sent qu’Étienne a une idée bien définie de ce qui marche pour lui et pour son band. Alors que certains artistes, dont des groupes dont il est fan, veulent tout simplement trop et se sont « plantés » en voulant évoluer trop rapidement. Lui et les membres de Mute ont choisi de faire ce qu’ils aiment sans lâcher tout.  Ils ont opté pour le style marathonien, comme il se plait à le dire, c’est à dire qu’ils ne gagnent pas leur vie seulement avec la musique et ont tous un autre emploi. Ils savent s’entourer de professionnels, ils choisissent la qualité des enregistrements par exemple, au lieu de tout vouloir faire seuls. Si la méthode est gagnante pourquoi la remettre en doute et la changer? WHATEVER WORKS!

pray-1Photo d’Étienne

Étienne nous dit qu’il aime trop ce que la musique lui apporte pour la diluer. Et il faut l’aimer cette musique pour partir en tournée 5 mois par année loin de la maison et de se mettre en situation de stress avec le décalage et le manque de sommeil. Mais on sent qu’il carbure à cette adrénaline. Ce stress, qu’il a su apprendre à gérer avec le temps, il le qualifie davantage comme de la fébrilité qu’il garde sous le presto pour donner le meilleur de lui sur scène. Mute a d’ailleurs fait plus de 600 shows en carrière. Peu de groupes de Québec peuvent se vanter d’avoir fait autant de tournées internationales. Et lorsqu’il revient, il se dit content. Content d’avoir autant d’énergie! Étienne veut continuer le plus longtemps possible, il rêve d’un World Tour. Nous lui souhaitons de continuer à faire ce qu’il aime encore longuement!

Photo d’Étienne prises lors de ses voyages.

Alors pour vous, gens de Québec, Étienne et son band se produiront pour nous, ici, cet été. Vous aurez la chance de les voir dans le cadre du 50e anniversaire du Festival d’été de Québec, à l’Impérial, jeudi le 13 juillet pour un show qu’Étienne nous promet plein d’énergie puisqu’il n’y aura que 2 groupes sur scène pour la soirée. Puis, à la fin de l’été, ils seront de la programmation d’Envol et Macadam vendredi le 8 septembre, où Etienne sera également photographe pour le week-end. Mute revient aussi tout juste du Montebello Rockfest 2017 qui s’est tenu lors de la fin de semaine de la St-Jean.

19441661_10155523733361177_9151123570304081383_o

Pour voir plus de photos d’Étienne en tournées et en voyage, visitez son compte Instagram: https://www.instagram.com/mutetienne/

stand_sapin_insta-1Photo d’Étienne

Pour suivre le band Mute, visionner des vidéoclips et des vidéos de « making of » dont pour l’album de Remember Death: https://www.facebook.com/mutepunk/

mainPhoto d’Étienne

Un gros merci à Étienne pour sa collaboration et sa grande générosité.

Crédit photo pour la belle image d’entête: Francis Fontaine. Crédit pour les photos du groupe: Hélène Bouffard et Stéphane Bourgeois. Les autres photos sont d’Étienne.

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Étienne Dionne, whatever works! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s