CHAQUE AUTOMNE J’AI ENVIE DE MOURIR

Vous vous dites sûrement que les filles de Demain la veille sont déprimées! Bien sûr, on a comme pas mal tout le monde d’ailleurs, un peu les blues des journées qui raccourcissent, mais ne vous inquiétez pas! C’est plutôt le titre d’un livre que l’on souhaite vous suggérez pour justement mettre un peu de piquant et de rires dans vos soirées d’automne. Même si certains passages sont tristes, ce livre n’est pas du tout déprimant. Nous dirions plutôt qu’il vous fera sourire assurément!

Le livre de Steve Gagnon et de Véronique Côté est un recueil de 37 courtes histoires. Ce sont des secrets exprimés sous la forme de monologues par leurs auteurs. En fait, lors de la première édition du célèbre parcours déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant du Carrefour international de théâtre de Québec, Véronique a eu l’idée de lancer un appel à la population pour trouver l’inspiration pour son tableau, qui fût nommé « Jardins secrets », et qui prit place dans le parc Lucien-Borne. On y avait installés des lits où des acteurs prenaient place pour confier aux spectateurs leurs secrets les plus intimes. Véronique a donc reçu des centaines de textes anonymes qui exprimaient des fantasmes, des confidences, des rêves ou même des obsessions. C’est là que débuta pour elle et pour Steve Gagnon l’écriture, après avoir trié et choisi des textes allant du plus émouvant au plus insolite. Leur oeuvre fût présentée en mai 2009 et 2010.

Dans la version écrite, qui fût publiée ensuite, chaque personnage livre un ou des secrets en quelques pages, 6 ou 7 tout au plus. Ce sont des désirs souvent non avoués, des choses que l’on pourrait penser mais qu’on n’oserait jamais divulguer, par gêne, ou même par honte. Ce sont souvent des rêves, endormis ou éveillés. Le livre est fait de souvenirs, beaucoup provenant de la jeunesse, avec les parents ou avec les amis. Ces récits sont parfois drôles ou mélancoliques, mais toujours composés de façon colorée et directe.

HipstamaticPhoto-530308051.035028

On a aimé ce livre parce qu’il est toujours écrit sur le ton de la confidence, comme si la personne parlait à un ami ou encore comme on se parle tous dans notre tête lorsqu’on se remémore un souvenir de jeunesse ou que l’on vit un moment troublant. Pendant la lecture, on se sent donc un peu voyeur, on a l’impression de lire le journal intime de quelqu’un. On ressent donc avec eux leurs émotions, déceptions ou bonheurs, menant parfois jusqu’au pathétisme, mais le tout est toujours composé dans une certaine légèreté ce qui fait qu’on a plutôt envie de rire. On a aussi aimé prendre l’habitude de lire qu’une des histoires par soir. On se rendait compte qu’elles nous restaient en tête ensuite plusieurs jours. Peut-être parce qu’on s’y reconnaissait un peu parfois ou que l’on pensait pouvoir connaitre celui ou celle qui l’avait écrit? Comme chaque passage est composé par des gens d’ici et fait référence à des endroits des quartiers que l’on fréquente, on y voit notre voisin, notre commis de l’épicerie, les gens que l’on croise au quotidien.


Extrait: « Chaque automne j’ai envie de mourir… Le medecin m’a prescrit pour ça une lampe étrange que mon fils m’allume au petit-déjeuner, et des antidépresseurs que j’ai jetés dans les toilettes. La lampe fait rire mon fils et c’est de cette façon qu’elle me guérit le mieux. Je me mets sous la lumière mais mon corps est pas dupe, la lumière des néons me guérit pas, le rire de mon fils oui. »


Auteurs: Steve Gagnon et Véronique Côté
Les Éditions du Sptentrion, 2009
Publicités

Une réflexion au sujet de « CHAQUE AUTOMNE J’AI ENVIE DE MOURIR »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s