FELIZ NAVIDAD AU TEQUILA LOUNGE

Ceux qui nous connaissent le savent, nous adorons la culture mexicaine. Nous nous laissons toujours entraîner par un rythme latino et quand il y a de la guacamole, des margaritas et des enchiladas, nous sommes heureuses, c’est garanti! Quand nous avons appris l’ouverture d’un restaurant traditionnel mexicain dans St-Roch il y a quelques années, nous n’avons donc pas hésité à l’essayer. Depuis, nous nous plaisons à y retourner avec des amis pour déguster les plats du Mexique cuisinés par Carolina et pour profiter de la musique d’ambiance latine toujours bien présente. En ce début d’hiver, on se sent festif et caliente et après tout, une visite au Tequila Lounge c’est pas mal plus abordable et accessible qu’un voyage dans le sud!

Certains de vous ont peut-être lu l’article portant sur Ariane et Carolina, les deux propriétaires du restaurant, dans le magazine 1608 de l’été dernier. Bien que nous les avions déjà croisées quelques fois, nous ne connaissions pas leur parcours et cela nous a donné envie d’en apprendre davantage sur elles. C’est que leur cheminement est loin d’être banal et aussi très inspirant pour nous. Alors qu’Ariane, pleine d’assurance face ses choix et ses valeurs, administre le restaurant et bourdonne d’idées d’entrepreneure. Carolina, elle, s’est complètement immergée dans notre culture pour y amorcer un projet de restauration tout en y apprenant le français, qu’elle maîtrise très bien. C’est pour ces raisons et plusieurs autres que nous avions envie de vous parler de ces deux filles solides et créatives.

IMG_5462

 Carolina, à gauche, et Ariane dans un champ d’agave au Mexique. Derrière elles, au loin, on voit un volcan.

Lire la suite

Publicités

TOUT EST DANS LA MATIÈRE CHEZ ALEX ET MARIE

Nous avons fait une autre belle rencontre cette année avec la découverte de deux jeunes designers de mode féminine Alexandra et Marie-Josée de la griffe Alex et Marie. Ces créatrices de Québec mettent de l’avant un style contemporain-classique en créant des vêtements pour la femme de carrière, autre que des tailleurs, assez confortables pour les longues journées au travail et suffisamment habillés pour les sorties en soirée. Le choix soigné des coupes et des tissus est fait dans l’intention de s’ajuster aux courbes de tous les types de corps féminins.

À l’atelier-boutique où Alex et Marie nous ont reçues.

Lire la suite

KARINE PARISÉ. Vámonos!

Qui n’a jamais été émerveillé par le soleil de l’Espagne, les guitares, les robes à multiple volants flamboyants du Flamenco ainsi que les castagnettes, les éventails et les rythmes andalous? Mais qui a vraiment osé essayer de comprendre ce genre musical et cette danse envoûtante? Ici à Québec, Karine Parisé est une de celles qui travaille sans relâche à parfaire ses connaissances en danse Flamenco et à faire découvrir sa passion aux élèves de tous les niveaux. C’est en 2006 que j’ai osé ouvrir la porte pour la première fois de l’école de danse. Ma curiosité étant plus forte que mes connaissances rythmiques inexistantes, je fis la connaissance avec ma première professeure de Flamenco, Karine.

JFL15089

La passion de Karine pour la danse a débuté il y a longtemps. Le tout commence en Gaspésie alors qu’elle n’est âgée que de six ans. Elle y fait ses premiers pas de danse avec les Petits Ballets de New Carlisle. Plus tard, vers l’âge de 15 ans, alors qu’elle déménage dans la ville de Québec, elle continue son apprentissage en ballet classique et en danse moderne. Elle nous confie que pendant ses années de secondaire, elle dansait 4 soirs par semaines dans l’objectif d’être acceptée aux auditions du programme de formation de l’École de danse de Québec.  Elle intègre donc plus tard, au niveau collégial, cette formation où elle obtient son diplôme en 1998. Elle poursuit ensuite ses entrainements et c’est finalement par pure curiosité qu’elle en vient un jour à essayer le Flamenco. Elle a immédiatement le coup de foudre pour cette danse qu’elle qualifie comme ayant à la fois du caractère, du rythme, de l’élégance et de la sensualité. Karine réalise alors qu’elle a besoins de ce style pour s’exprimer pleinement en danse.

Lire la suite

JULIEN LEBARGY. EST-CE QUE JE PEUX?

Nous avons visité Julien Lebargy, artiste multidisciplinaire en art visuel, dans son atelier de St-Romuald alors qu’il avait une remise importante de projet pour le lundi suivant et travaillait à la fois sur une maquette pour un concours d’un 1% pour la fin de l’automne. Malgré la température humide de canicule en ce vendredi après-midi et toutes les idées qui semblaient bourdonner dans sa tête, il a été d’une grande générosité de son temps et de ses expériences. C’est que bien que nous le connaissions déjà un peu, nous avons découvert un artiste au désir intense d’apprendre et d’enseigner en retour. Pour lui, l’art s’avère plus que tout une façon accessible pour tous et chacun de s’exprimer librement. Il ne semble exister aucune autorité pouvant te dire de faire quelque chose ou non. Alors, à: « est-ce que je peux? », Julien répond: « Tout doit être fait! »

Julien semble avoir toujours su appliquer ce principe dans ses choix de vie puisqu’il est loin d’avoir un parcours banal. Vivant la banlieue parisienne, après le Lycée il s’intéresse davantage aux sports et à la musique qu’aux autres matières académiques. Il rempli alors sa demande d’admission pour l’université en copiant sur celle de son voisin ne sachant trop pour quelle faculté il venait de faire la demande. Le hasard l’amène donc à poursuivre ses études en langues et civilisations étrangères. Il se rendra jusqu’à la maîtrise. C’est en 2006 que Julien décide de quitter la région parisienne et de s’éloigner de toutes les violences collectives qui surviennent alors dans les banlieues. Songeant à son amour pour la guitare et avec son intérêt à réinventer l’instrument, ses recherches l’amènent encore une fois un peu par hasard, sur le site Internet de l’École nationale de lutherie du Québec, située à Limoilou, où il se rendra et complètera son diplôme avec mention. Par la suite, c’est une rencontre avec une artiste qui le mènera à faire son DEC en sculpture au Cégep de Limoilou en partenariat avec la Maison des métiers d’art de Québec où il apprendra à maitriser les techniques de modelage, de taille et d’assemblage de différents matériaux. Ensuite, il poursuit ses créations artistiques en sculpture et peinture et a la chance de participer à l’élaboration des projets en collectivité avec d’autres artistes. Lire la suite

Étienne Dionne, whatever works!

C’est lors d’un de ces Matins Créatifs qui se déroulait à l’Établi, sur la rue St-Vallier, que nous avons croisé Étienne Dionne pour la toute première fois. Mmmmmm première fois? Pas tout à fait. C’est après quelques minutes de placottage et d’exploration de cet espace créatif qu’il nous a dévoilé qu’il était le batteur-chanteur du groupe punk-rock Mute,

promo_2016_med

Mais que fait Étienne si tôt à l’Établi? Également photographe-graphiste, il fait parti de l’équipe de cette coopérative de travail créatif pour les professionnels multidisciplinaires.

Lire la suite

Loulou et ses Tournesols

Ces tournesols qu’elle adore prendre en photos entourée de ses petits-enfants, ces tournesols qu’elle accroche depuis une douzaine d’années aux luminaires dédiés à une personne qui lui est chère lors de l’un de ses nombreux Relais pour la Vie,  ses Tournesols : le nom de son équipe pour ces mêmes Relais depuis 14 ans. Pour Loulou, un tournesol est le symbole de l’hymne à la Vie.

Nous avons toutes deux eu la chance de côtoyer Loulou au quotidien pendant plusieurs années. Elle a été pour chacune de nous, à divers moments, une personnalité marquante et inspirante par son écoute, sa générosité et son intégrité. Cette femme de cœur au franc-parler rayonne par son rire communicateur et son envie de partager. Ce partage, elle l’applique tous les jours avec ceux avec qui elle exerce ses nombreux passe-temps et activités bénévoles. Loulou ne manque jamais un anniversaire et souligne la journée du fêté par un mot attentionné accompagné d’une photo. Photos qu’elle se plait à prendre lors de ses voyages ou en prenant une marche. Ceux qui la connaissent aussi peuvent en témoigner, Loulou est une femme créative, transparente et aimante. Ce sont toutes ces qualités qui nous ont donné envie de lui rendre hommage et de vous donner la chance, vous aussi, de vous laisser inspirer par son authenticité.

Lire la suite

Rémy Pelletier, inspiré et inspirant

Ce mois-ci, nous vous présentons Rémy Pelletier, un artiste de Québec. De Limoilou, plus précisément où les gens du quartier ont eu la chance de voir ses œuvres dans quelques cafés du secteur ou encore à la galerie d’art Alfred Pellan. Nous l’avions dans notre mire depuis un bon moment, mais nous voulions en profiter pour parler aussi de son implication dans la Ligue d’improvisation de Québec, puisque c’est ce mois-ci que se tiendront les matchs de finales et des étoiles.

Nous avons connu Rémy grâce à une amie qui était tombée sous le charme de ses toiles exposées sur les murs de la Brûlerie Limoilou. Depuis, nous avons reconnues ses œuvres présentées au Café du Clocher Penché, au resto La Cuisine et au Symposium d’art sur les Plaines l’été dernier. Une de nous a eu la chance de travailler avec Rémy pour un projet professionnel puis s’est laissée tenter pour faire entrer les couleurs vibrantes et le dynamisme de Rémy chez elle.

HipstamaticPhoto-509114963.095870Crédit Photo: Cynthia Roy et Isabelle Rhéaume

Nous avons rencontrées Rémy dans son atelier, à la maison, pour jaser alors qu’il venait tout juste d’exposer une partie de sa collection à la Brûlerie St-Jean le jour même. On a eu la chance d’y voir des toiles créées à différentes périodes dans les dernières années utilisant divers medium, acrylique, feutres, crayons de bois, et supports tels que le bois ou le canevas. Rémy nous a expliqué aimer faire l’expérience de nouvelles techniques, ce qui continue toujours de faire évoluer son style. Il retouche parfois d’anciennes œuvres de manière à superposer ces nouvelles idées sur les anciennes. Il nous a confié qu’il se surprends d’ailleurs lui-même à toujours trouver que sa plus récente toile est la plus réussie.

HipstamaticPhoto-512956937.080358Crédit Photo: Cynthia Roy et Isabelle Rhéaume

Lire la suite

Voir les choses autrement avec Jacques Blanchet

Un vendredi par mois, depuis environ deux ans déjà, nous sommes invités à un petit déjeuner avec un nouveau conférencier, judicieusement choisi par Jacques Blanchet, dans le cadre des Matins Créatifs de Québec. Ces événements nous ont depuis permis, entre autres, de découvrir ou de redécouvrir des endroits que l’on côtoie, mais qu’on connait peu comme l’Auberge internationale de jeunesse de la rue Ste-Ursule ou la salle de l’ancien Cinéma de Paris avant que ne débute sa démolition.

Le concept est simple :

  • Un thème prédéfini, le même pour tous les Creative Mornings à travers le monde. Il y a 164 villes créatives sur notre belle planète.
  • Un conférencier dynamique faisant partie de la communauté créative de la ville qui nous partagera ses réflexions sur le thème imposé par le quartier général de New York. Peu importe la tangente que la présentation prendra, mais elle doit demeurer brève.
  • Un lieu public inspirant pour rassembler des gens sympathiques qui partageront leur premier café de la journée.
  • De nombreux bénévoles organisateurs et partenaires locaux pour assurer le bon fonctionnement, car ces matins doivent demeurer gratuits pour les participants.

Lire la suite