Parfois, la nuit, je ris tout seul

Théâtre 1er Acte, 18 novembre 2016

« Il n’y a pas d’histoire. »

Ainsi est présentée la pièce dans le programme. Nous ne savons pas qu’elle expérience nous attend ce soir.

On nous accueille avec des tunes d’Elvis, les lumières sont toujours allumées et voilà deux personnages ridicules qui font leur entrée, portant lunettes fumées et manteaux de poil. Et ça commence…

Lire la suite